Loading

MenuClose menu

J’affine selon mes propres goûts.

Les fromages Sterchi, une passion et un savoir-faire transmis depuis plus de 90 ans. Notre interview Loan Sterchi, l’homme de la 4e génération.

 

Le fromage, une saga familiale chez les Sterchi?

C’est en effet une histoire qui a débuté en 1928 quand mes grands-parents faisaient du lait de coulage. Mon père s’est ensuite lancé dans l’affinage dans les années 50 et j’ai repris l’ensemble de l’activité en janvier 2020. Je suis pour ainsi dire né dans le monde du fromage.

 

Quand on hérite d’une institution comme les fromages Sterchi, ressent-on une pression?

Je vous mentirais si je vous disais que je ne ressens aucune pression. Je suis encore « le fils de » pour de nombreuses personnes et je dois faire mes preuves. Je le fais avec toute mon énergie et ma conscience professionnelle et j’ai d’ailleurs la chance d’avoir encore mon père à mes côtés. Il m’épaule et me conseille au quotidien et c’est une chance pour moi.

 

Que fait un affineur?

Nous sélectionnons et achetons des fromages le plus jeune possible pour les vieillir et les amener à maturation. Il s’agit d’un long processus qui demande passablement de savoir-faire. J’ai eu l’énorme chance d’acquérir les bases du métier pendant cinq années à la Maison Mons, en Auvergne, de véritables stars de l’affinage. Je considère que c’était une vraie chance dans ma vie de collaborer avec des gens de cette qualité.

 

Existe-t-il un goût Sterchi?

Oui, car j’affine selon mes propres goûts. J’ai une préférence pour des arômes subtils et je n’apprécie pas les fromages trop forts. Comme je n’arrive pas à affiner des fromages que je n’ai pas envie de manger, il existe forcément un goût Sterchi.

 

Pourquoi avoir lancé un marché couvert à La Chaux-de-Fonds?

C’est un projet qui est né de mes voyages et de mon amour de la gastronomie. Quand vous vous rendez dans une ville en France ou en Italie, il existe toujours un marché couvert, véritable lieu de rencontre de tous les artisans de la région. J’avais envie de créer cette ambiance dans ma ville natale. Les débuts n’ont pas été aisé, mais aujourd’hui nous avons atteint notre vitesse de croisière. Il existe un véritable engouement pour les produits locaux et nous ne pouvons que tous nous en réjouir !

Loan Sterchi